Commandez le nouvel album ! Cliquez ICI ! Fermer ×
+

Le 3ème album se dessine

8 mois à peine … 8 mois que SUBOTICA s’est reconstruit, sang neuf en poche, pour écrire une nouvelle page de son histoire. Une petite  dizaine de concerts en guise de rodage, et en parallèle de nouveaux titres et des textes qui s’accumulent, maquettés  pour la plupart ces derniers mois.

Maintenant commence le travail d’appropriation par le groupe, de déconstruction parfois, étape toujours passionnante …Passionnante aussi parce que  se dessine le 3ème album …Pour l’instant pas d’échéances mais une chose est sure : Nous commencerons  à l’enregistrer début 2015.

En attendant, des concerts en vue… Vous y découvrirez peut- être quelques nouveaux titres placés  çà et là pour les roder.

Une mention toute particulière pour le prochain concert ! Subotica jouera au Pays. Le 1er festival des Portes Claquantes nous accueille à Saint Selve le 4 octobre. Spéciale dédicace à la jeune équipe qui se lance dans cette aventure !

Enfin, en guise de cadeau et parce que la poésie pourrait bien être un remède à la merditude ambiante  (je sais, ça n’existe pas)  un texte qui sera sans doute dans le prochain album … pour toi lecteur.

JM sept 2014

 

PHILADELPHIE

 

Autant saigner d’abord

Se vider de l’écume

Si j’en attrape un

Au bord de la lagune

 

Autant se foutre en l’air

Autant toucher le fond

Des quatre hémisphères

Ou j’épelle  ton nom

 

Trouver des sources chaudes

Trop Vierges de tes mains

Vierges de ton sourire

C’est presque plus malin

 

Rupture de chromosomes

Pour en être éblouis

Je n’en aurai plus guère oui ,

Qu’à Philadelphie

 

Autant saigner d’abord

Se vider de l’écume

Si j’en attrape un

Au bord de la lagune

 

Je voyage en première

De mes îles je vois

Que s’éventre la terre

Lorsque je pense à toi

 

Communion sous les arches

Ombre des monolithes

Autant que tu le saches

Sur ma ligne de fuite

 

Planté sous le soleil

Le dos nu sur le sable

Tout le bleu,  le vermeil pour

Ton petit cœur pâle

 

Autant saigner d’abord

Se vider de l’écume

Si j’en attrape un

Au bord de la lagune

 

Je porte le chaos

L’étincelle assassine

Le karma de trop

Sur ma lignée sanguine

 

Je voudrais te donner

La chaleur de ma peau

Même sous l’océan

Même sur un radeau…

 

De fortune ou de rien

Sur la branche d’une étoile

Je voudrais m’endormir

Tout contre ta joue pale

 

 

 

 

Partager : facebooktwittergoogle plus



Aucun commentaire posté

Commenter


Aucun commentaire n'a encore été posté.

Laisser un commentaire